Livraison offerte dès 120€ code "LIVRAISON" // Bien attendre la validation de votre commande si paiement Paypal !

Black Lagoon numéro 5 - front cover

Black Lagoon numéro 5

Écrire une critique
Prix normal
€10,00
€10,00
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 
Taxes incluses.

Black Lagoon numéro 5

Éditeur : Autoproduction - 21 octobre 2021
Langue : Français
Nombre de pages : 100 pages

En exclusivité chez Metaluna Store

 

Une petite (ou grande, c’est selon) nous revoilà avec notre cinquième numéro. Un numéro peut-être plus intime puisque, très prolifiques cette année, Jérôme et moi-même l’avons rempli à 97 % à nous seuls. Vous retrouverez l’équipe au grand complet par la suite, mais pour cette fois il faudra vous contenter de nous deux.

Au sommaire :

– Don Dohler, Rencontres du Troisième Type : réalisateur culte de la région de Baltimore, le regretté Don Dohler peut se vanter d’avoir rempli le ciel du Maryland d’OVNI menaçant, et ses terres et bois d’aliens guerriers, de psychopathes sanguinaires et de spectres flottants. The Alien Factor, Nightbeast, Blood Massacre, Fiend… Autant de petits classiques des années VHS, auxquels il faut ajouter les films de sa période Timewarp Films, comme Stakes ou Vampire Sisters. De petits budgets pour une grande aventure humaine, Don s’entourant toujours d’enthousiastes ou de sa propre famille et de ses amis pour tourner à moindre frais ses invasions meurtrières. Une épopée que l’on vous contera de A à Z, et pour laquelle nous avons réuni cinq interviews inédites. Se réuniront dans nos pages George Stover, son acteur fétiche depuis les débuts ; Leanna Chamish, comédienne fidèle des dernières années ; Dick Dyszel, alias le Comte Gore de Vol, horror host qui en profitera pour revenir sur sa carrière télévisée ; Mitch Klein, en charge des effets spéciaux sur plusieurs productions Timewarp ; et enfin Robert Long, ami de Don et spécialiste de l’horreur indépendante, producteur à ses heures. Plus de quarante pages à l’arrivée, histoire de vraiment tout savoir sur le bonhomme.

– Lorenzo Lepori, Underground Madness : qui a dit que le cinéma bis italien était mort ? Pas Lorenzo Lepori, qui s’évertue à le déterrer depuis des années déjà, à grands coups de Flesh Contagium, Notte Nuda et autres Catacomba. Venez assister à la renaissance du gore latin en la présence de son auteur, le jeune réalisateur acceptant, lui aussi, de répondre à nos questions.

– Give me a K.I.L.L. : elles sont mignonnes, elles connaissent leur choré sur le bout de la jupe, et finissent souvent mortes. Les cheerleaders, figure très secondaire du genre mais pourtant omniprésente, vient sautiller dans notre lagon au fil d’un dossier d’une dizaine de pages où nous reviendrons sur les films les plus connus avec des pom pom girls (Satan’s Cheerleaders, All Cheerleaders Die…) comme les plus obscurs (Cheerleader Massacre, Chainsaw Cheerleaders…).

– Twisted Souls, The Curse of Spookies : si Spookies est connu pour une chose, c’est pour ne pas faire grand sens. Et pour cause, produit par un mécène légèrement dingue et à l’égo surdimensionné, le tournage fut des plus animés, avec changement de réalisateur en cours de route. Inutile de préciser que l’on va tout vous dire sur les coulisses de ce film maudit…

– Rot Forever ! Cardiac Arrest : depuis le temps, vous allez finir par savoir que par chez nous, on aime se plier la nuque aux sons les moins doux. Cette année, c’est Cardiac Arrest, bande de furieux de Chicago, qui se voit analysée du bracelet à clous à la tignasse. Pour bien faire les choses, on a même tendu le micro à Adam Scott (guitare/chant), créateur du groupe qui a bien voulu nous révéler ses secrets de fabrication.